Top 10 des choses à faire et à voir dans le Lubéron

Top 10 des choses à faire et à voir dans le Lubéron

Paysage rural idyllique, le Luberon est une région de Provence merveilleusement hors des sentiers battus. Les petites villes enchanteresses et les magnifiques paysages intacts de la région font partie des principales attractions de la Provence. L’ensemble du Luberon se trouve dans les limites d’un parc régional basé sur la Montagne du Lubéron (chaîne de montagnes du Luberon).

Le Parc Naturel Régional du Lubéron, classé par l’UNESCO, est une réserve naturelle de 120 000 hectares, qui comprend des montagnes calcaires accidentées, des collines douces, des forêts luxuriantes et des vallées verdoyantes. Des villages médiévaux perchés et de charmantes vieilles fermes sont éparpillés dans le patchwork de champs de lavande, de vergers et d’oliveraies.

L’exploration de cette région pittoresque nécessite une voiture, mais un itinéraire en voiture est facile à réaliser, car la plupart des meilleurs endroits à visiter de la région ne sont distants que de 10 à 30 kilomètres. Les visiteurs apprécieront de se promener dans les ruelles pavées des petites villes pittoresques, de s’imprégner de l’ambiance provençale relaxante et de savourer l’authentique cuisine régionale.

Les spécialités locales sont également à ne pas manquer, comme les melons de Cavaillon, réputés pour leur saveur délicate, et les précieuses truffes noires – des trésors culinaires que l’on trouve lors des chasses aux truffes à l’extérieur du village de Ménerbes et dans les terrains environnants.

De nombreux touristes découvriront les plats régionaux favoris comme la ratatouille (ragoût de légumes de saison), le pistou (semblable à la soupe minestrone), la pissaladière (tarte à l’oignon), la tapenade (pâte à tartiner aux olives), la soupe aux châtaignes et le clafouti aux cerises (dessert à base de crème pâtissière cuite avec des cerises).

1. Gordes : Un village perché à l’image parfaite

Classé à juste titre parmi les « Plus Beaux Villages de France », ce village perché à l’image parfaite a commencé à attirer des artistes au milieu du 20e siècle, dont Victor Vasarély, Marc Chagall et Pol Mara.

En tant que village perché typique, Gordes se dresse de façon spectaculaire sur un promontoire escarpé dominant le paysage (40 kilomètres d’Avignon). Sa situation presque inaccessible l’a protégé des invasions au cours du Moyen Âge.

Un imposant château fortifié, le Château de Gordes, domine le village avec ses énormes murs défensifs et ses tours crénelées. Ce monument historique bien préservé est aujourd’hui un centre culturel qui présente des expositions temporaires. À proximité, sur la place du Château, vous trouverez de nombreux cafés, restaurants et boutiques de souvenirs.

Pour passer la nuit, La Bastide de Gordes propose un hébergement luxueux dans un paysage d’oliviers et de cyprès surplombant la ville médiévale de Gordes. Les chambres sont décorées dans un style traditionnel du XVIIIe siècle, avec des antiquités et des objets d’art. Cette somptueuse propriété cinq étoiles comprend une piscine extérieure et plusieurs restaurants gastronomiques.

À cinq kilomètres de Gordes se trouve l’abbaye de Sénanque. Cette abbaye cistercienne du XIIe siècle est entourée d’un environnement paisible composé de champs de lavande et de collines. L’abbaye est toujours un monastère en activité, mais les touristes peuvent visiter l’église, la salle capitulaire, le dortoir et le cloître. Il est également possible d’assister à des offices religieux dans la chapelle.

Le Musée de la Lavande à Coustellet (huit kilomètres de Gordes) informe les visiteurs sur l’héritage de la culture de la lavande, les techniques de distillation de la lavande et les propriétés botaniques des fleurs odorantes. La boutique du musée propose des savons, des produits cosmétiques et des parfums à base d’huile essentielle de lavande d’Appellation d’Origine Protégée.

Pour poursuivre votre tourisme dans le Lubéron, nous vous recommandons de vous arrêter aux sources d’eau douce de Fontaine de Vaucluse (à 10 km de Coustellet) et à la ville de l’Isle-sur-la-Sorgue (à 12 km de Coustellet), qui séduit par ses canaux pittoresques, son marché provençal traditionnel et ses antiquaires.

2. Ménerbes de « Une année en Provence »

Ménerbes, un autre des « Plus Beaux Villages » de France, s’accroche à un affleurement rocheux (à environ 15 kilomètres de Gordes) et surplombe la vallée du Luberon, le Mont Ventoux et les monts du Vaucluse. Plusieurs sentiers de randonnée partent du village vers la campagne, le long des vergers de cerisiers et des champs de vignes.

En raison de la beauté de ses paysages et du charme de sa petite ville, ce charmant village de campagne a commencé à attirer des écrivains et des artistes (tels que Picasso et Nicolas de Staël) au XXe siècle. Mais c’est l’auteur Peter Mayle qui a vraiment fait connaître le village aux touristes avec son roman Une année en Provence (publié en 1989), dont l’action se déroule à Ménerbes.

Les rues pleines d’atmosphère du village sont bordées de vieilles maisons en pierre et de monuments historiques. L’église Saint-Luc (XVIe siècle), la chapelle Saint-Blaise (XVIIIe siècle) et le Castelet, un château médiéval construit sur les ruines d’une forteresse du XIIe siècle, en sont des exemples.

Réputé pour sa gastronomie, Ménerbes accueille un marché provençal en plein air tous les jeudis matin dans le centre de la ville. Le village compte également une poignée de restaurants qui servent des plats gastronomiques. On y trouve également quelques cafés décontractés avec des terrasses extérieures ensoleillées.

Plusieurs événements annuels attirent également les gourmands : le marché aux fromages de chèvre en avril ou mai et un marché aux truffes qui se tient le dimanche entre Noël et le jour de l’an. D’autres marchés aux truffes se tiennent à Carpentras (à 40 kilomètres) et à Richerenches (à 90 kilomètres).

Pour ceux qui sont intrigués par l’idée de la chasse aux truffes, la Maison de la Truffe (un restaurant haut de gamme qui sert une cuisine à base de truffes) peut parfois organiser des sorties à la recherche de la précieuse Truffe du Périgord – également appelée « diamant noir ».

À environ quatre kilomètres de Ménerbes se trouve l’abbaye Saint-Hilaire, classée monument historique, dont l’origine remonte au XIIe siècle. Au XIIIe siècle, l’abbaye a accueilli Louis IX (Saint Louis) à son retour des croisades en Terre Sainte. Cet ancien monastère carmélite possède l’ambiance apaisante d’une retraite spirituelle. Bien que le site soit une propriété privée, les touristes peuvent le visiter d’avril à novembre.

3. Lourmarin : Festivals provençaux et art de vivre

Dans une vallée protégée au pied des montagnes du Luberon, Lourmarin est abrité du mistral et bénéficie de journées agréables et ensoleillées. Cette commune pittoresque, classée parmi les « Plus Beaux Villages » du Luberon, offre un aperçu de l’art de vivre provençal. Un marché provençal traditionnel se tient le vendredi matin dans le centre du village.

Le village est rempli de cafés en plein air, de bistrots animés, d’excellents restaurants et d’hôtels accueillants, ainsi que de boutiques d’artisans et de galeries d’art. Des rues pavées pleines d’ambiance mènent à des places paisibles ornées de fontaines et à des monuments historiques.

L’église Saint-André et Saint-Trophime, fondée au XIe siècle et rénovée au XVIe siècle, est un intéressant mélange de styles roman et gothique. Le village possède également un temple protestant, un lieu de culte austère construit au début du XIXe siècle.

L’un des points forts de l’architecture de Lourmarin est son château Renaissance, qui se dresse majestueusement au sommet d’une colline dominant la vallée de Lourmarin, la plaine de la Durance et la Montagne Sainte-Victoire. Les vues depuis la tour du château sont exceptionnelles.

Le château et sa collection d’art sont la propriété de l’Académie des Arts et des Sciences d’Aix-en-Provence, qui collabore avec la Fondation Robert Laurent-Vibert pour soutenir un programme d’artistes en résidence, faisant venir des peintres, sculpteurs et musiciens de talent au château pendant les mois d’été.

Pendant l’été et au début de l’automne, le Château de Lourmarin accueille le Festival des Musiques. Ce prestigieux festival de musique classique comprend des récitals de piano, des concerts de jazz et des représentations d’opéra.

À proximité du village, un belvédère situé sur la crête de la montagne du Grand Lubéron offre un magnifique panorama et de fabuleuses séances de photos. À environ sept kilomètres de Lourmarin se trouve le village de Cucuron, au pied de la montagne du Lubéron, point de départ d’une randonnée jusqu’au sommet du Mourre Nègre.

Les autres attractions de Cucuron sont l’église paroissiale romane et gothique et le musée de Cucuron (également connu sous le nom de musée Marc Deydier), qui présente les collections d’archéologie et de photographie de Marc Deydier dans l’hôtel des Bouliers du XVIIe siècle.

4. Roussillon : Un village perché sur une falaise ocre


Étonnant village perché, Roussillon fait partie des « Plus Beaux Villages de France ». Pour entrer dans le village historique, les visiteurs doivent passer par la tour de l’horloge. De là, il faut monter les marches étroites de la rue de l’Arcade jusqu’à la place de la Mairie.

Près de l’église du village, l’église Saint-Michel, se trouve la place du Castrum, où une terrasse offre des panoramas spectaculaires sur la campagne. La rue des Bourgades offre des points de vue encore plus étonnants.

Roussillon se trouve entre le Plateau de Vaucluse et la Montagne du Lubéron (à 17 kilomètres de Ménerbes et à 10 kilomètres de Gordes) dans un paysage distinct.

Juste à la sortie du village se trouvent d’impressionnantes formations rocheuses ocre, la Chaussée des Géants. Une autre formation frappante est le Val des Fées.

L’un des sites ocre les plus fascinants est le Colorado Provençal (10 kilomètres de Roussillon), situé entre les montagnes du Luberon et les Monts de Vaucluse. Les visiteurs peuvent y voir les anciennes carrières où les dépôts d’ocre étaient autrefois exploités à des fins commerciales (comme pigments naturels pour les stucs, les peintures et les teintures).

5. Cavaillon : Une fête du melon et un riche patrimoine juif

Dans la campagne baignée de soleil, à la lisière du parc naturel régional du Luberon, la petite ville provinciale de Cavaillon est le centre de la culture du melon en Provence. Le village possède également un patrimoine culturel intéressant.

La cathédrale Saint-Véran, construite au 12e siècle, est un exemple de style roman provençal. Son extérieur est austère, mais l’intérieur est magnifiquement décoré avec des chapiteaux dans l’abside et un cloître exquis.

Cavaillon possède également une splendide synagogue (rue Hébra « que), chef d’œuvre de l’architecture judéo-provençale (comtadine). Bien qu’il ne soit plus utilisé comme synagogue, le bâtiment a été bien conservé et abrite désormais le Musée Juif Comtadin (visites guidées uniquement), qui illustre l’histoire de la population juive locale depuis le 13e siècle.

Une autre attraction culturelle incontournable de Cavaillon est le Musée Archéologique de l’Hôtel-Dieu. Cette impressionnante collection d’archéologie présente des objets découverts dans la région de Cavaillon, datant de la période gallo-romaine, de l’époque romaine et du Moyen Âge.

Pour célébrer la saison des melons, Cavaillon organise un fantastique festival du melon à la mi-juillet. Le festival comprend deux jours de dégustations de melons, des banquets, des démonstrations de recettes, un concours de cuisine et un défilé accompagné de fanfares.

Le marché hebdomadaire en plein air de Cavaillon se tient le lundi matin dans la rue principale du centre ville.

6. La ville marchande animée de Bonnieux


Carrefour d’activité dans le Luberon, le village perché de Bonnieux regorge de restaurants, de cafés et d’hôtels. Le village se trouve sur le versant nord de la montagne du Luberon, à environ 10 kilomètres de Ménerbes et 12 kilomètres de Roussillon.

Les touristes ne manqueront pas de visiter la Vieille Eglise, un monument roman construit entre le 12ème et le 15ème siècle et dédié à Saint Gervais.

On accède à la Vieille Eglise par une volée de marches depuis la place de la Liberté. Entourée de grands cèdres, l’église se dresse au-dessus de la ville et offre une vue spectaculaire sur le paysage. Le panorama s’étend du Bassin d’Apt à Gordes et Roussillon et du Plateau de Vaucluse au Mont Ventoux.

Bonnieux possède également un musée remarquable, le Musée de la Boulangerie, qui explore l’histoire du pain et son rôle dans la civilisation de l’antiquité à nos jours.

Les jours de marché (vendredi), Bonnieux devient une scène animée d’étals colorés vendant des fruits et légumes frais, des confitures, du fromage local, des quiches, des spécialités comme la tapenade, et des tissus provençaux.

7. Archéologie et artisanat à Apt

Ce petit village captivant est perché au sommet d’une colline au cœur du Luberon et constitue un bon point de départ pour explorer la région. La ville se trouvait sur la Via Domitia (l’ancienne voie romaine), et cet héritage peut être vu au Musée d’Histoire et d’Archéologie, qui expose des antiquités gallo-romaines. Apt était également une ville commerciale florissante au Moyen Âge et bénéficiait de sa proximité avec Avignon.

Les fascinantes couches de l’histoire sont révélées à la cathédrale Sainte-Anne, à l’origine une église romane qui a été modifiée aux 14e et 17e siècles. Dans la Chapelle Sainte-Anne, de style baroque, se trouve un reliquaire de Sainte Anne. Le Trésor possède des reliquaires de Limoges et des manuscrits enluminés.

Apt attire les foules sur son marché provençal en plein air le samedi matin, qui est l’un des plus grands et des plus fréquentés de la région. Sur les nombreux étals répartis dans les rues et sur les places de la ville, les vendeurs proposent des fruits et légumes frais, des produits alimentaires locaux, ainsi que des fleurs, des tissus, des savons, des parfums et d’autres articles spécialisés.

8. Petit village perché de Gargas sur la « Route de l’Ocre ».

À environ cinq kilomètres d’Apt, le petit village de Gargas se trouve dans les collines boisées de la « Route de l’Ocre » du Luberon, où des falaises et des affleurements d’ocre rougeâtre ponctuent le paysage.

L’extraction de l’ocre était autrefois une industrie importante de la région. Bien que la production ait décliné, les dépôts d’ocre des carrières voisines sont encore utilisés pour produire des stucs, des céramiques, des pigments pour la peinture et les textiles, et d’autres produits.

Les touristes peuvent se rendre aux Mines de Bruoux à Gargas pour suivre une visite guidée des grottes d’ocre (650 mètres de galeries en forme de labyrinthe) qui ont été creusées par les mineurs lors de l’exploitation du précieux minéral.

Parmi les autres attractions de la ville, citons l’église paroissiale du XVIIe siècle, l’église Saint-Denis, qui est ornée de somptueuses tapisseries et peintures, et le majestueux château des Condés, devenu l’Hôtel de Ville.

Les gourmands apprécieront le patrimoine culinaire de Gargas. La ville est connue pour ses fruits confits et ses confitures artisanales. Non loin de là, à Beaumettes (à 17 kilomètres), se trouve la Confiserie Saint-Denis, une confiserie exceptionnelle qui fabrique des fruits confits à l’ancienne depuis 1873. En fait, les fruits confits sont une tradition locale depuis le 14e siècle.

Une autre spécialité gastronomique régionale est le fromage de Banon. Labellisé AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) pour sa garantie de qualité et d’authenticité, le fromage de Banon est fabriqué à partir de lait de chèvre non pasteurisé et enveloppé dans des feuilles de châtaignier. Ce fromage unique est apprécié pour sa saveur légèrement sucrée, très crémeuse et délicatement noisetée.

Pour ceux qui souhaitent découvrir davantage la culture alimentaire locale, il est recommandé de visiter Gargas le mercredi, lorsque la ville accueille un marché provençal.

À cinq kilomètres de Gargas se trouve le Coquillade Village, un hôtel cinq étoiles niché dans les collines couvertes de vignes. Cette propriété Relais & Châteaux dispose de deux grandes piscines extérieures, d’un spa haut de gamme et de trois restaurants.

9. Cadenet : culture, cuisine et festivals

Ce village médiéval perché préside aux rives de la Durance, à environ cinq kilomètres de Lourmarin. Imprégné d’histoire, Cadenet a l’ambiance séduisante d’un village provençal perché avec ses vues idylliques et ses vieilles rues tranquilles.

Le village s’étend en cercles concentriques autour des collines et est dominé par les ruines d’un château du XIe siècle, l’église paroissiale de Cadenet datant du XVIIe siècle se trouvant à l’extérieur du centre historique. L’église comprend une salle remplie de reliques sacrées et des fonts baptismaux uniques, fabriqués à partir de fragments d’un sarcophage romain en marbre.

Cadenet est un endroit idéal pour s’imprégner de la culture locale et savourer sa cuisine. De nombreux événements culturels et festivals sont organisés tout au long de l’année. Le lundi matin, le marché traditionnel de la ville attire les habitants qui viennent y acheter des ingrédients frais et des produits artisanaux. Un marché de producteurs se tient le samedi matin de mai à novembre.

Les gourmands pourront s’arrêter pour prendre un repas à l’Auberge La Fenière (Route de Lourmarin), un hôtel de luxe doté d’un restaurant gastronomique étoilé au Michelin. Au printemps et en été, le patio du restaurant est un endroit charmant pour profiter d’un repas tranquille.

10. Abbaye de Silvacane

Cette remarquable abbaye cistercienne du XIIe siècle se trouve dans le village de La Roque d’Anthéron (à sept kilomètres de Cadenet), au pied de la Montagne du Lubéron. Le nom de l’abbaye vient des mots latins « silva cannorum » (signifiant « forêt de roseaux ») et indique que la zone était autrefois marécageuse.

Fondée en 1144 et achevée en 1230, l’abbaye est un superbe exemple d’architecture mêlant les styles roman et gothique précoce. Le cloître et les bâtiments du monastère ont été construits entre 1250 et 1300, tandis que le réfectoire date du 15e siècle, révélant un style gothique plus tardif avec des voûtes plus élaborées.

Grâce à son architecture inspirante et à son cadre serein, l’abbaye est un lieu de prédilection pour les mariages et d’autres événements. En été, l’abbaye accueille des festivals de musique renommés.

L’abbaye est ouverte au public tous les jours sauf le lundi d’octobre à mai (sauf à Noël, le 1er janvier et le 1er mai) et tous les jours de juin à septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *